logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890
reach-substance

L’annexe XIV du règlement REACH est modifiée par le règlement n° 895/2014 du 14 août 2014. Neuf nouvelles substances sont ajoutées à l’annexe qui fixe la liste des substances soumises à autorisation :

– le formaldéhyde, produits de réaction oligomères avec l’aniline (MDA technique),
– l’acide arsénique,
– l’éther de bis(2-méthoxyéthyle) (diglyme),
– le 1,2-dichloroéthane (DCE),
– le 2,2′ -dichloro- 4,4′ -méthylènedianiline (MOCA),
– le tri(chromate) de dichrome,
– le chromate de strontium,
– l’hydroxyoctaoxodizincatédichromate de potassium, et
– le chromate octahydroxyde de pentazinc.

Anticipez ! Les dates limites pour introduire les demandes d’autorisation qui permettront de continuer à utiliser ces substances varient entre le 22 février 2016 et le 22 juillet 2017 en fonction des substances. Vous trouverez le détail sur le site de l’ECHA : Liste des substances soumises à autorisation

nouvel etiquetage produits chimiques

 

Depuis le 20/01/2009, les étiquetages de produits chimiques changent…. Cette longue mutation prendra fin le 1er juin 2015

Pourquoi modifier un système que tout le monde avait intégré (ou presque…) ? Cette évolution qui coûte très cher aux producteurs de produits a un réel sens. Le SGH (Système Général Harmonisé) permet d’harmoniser les pictogrammes de danger au niveau international. Le bénéfice est double : qu’on soit en France ou aux États-Unis, on sera capable de connaître le danger que représente un produit. D’autre part, l’étiquetage et les FDS ne seront plus à modifier à l’exportation. Par ailleurs, ce nouveau système de classification devient cohérent avec la classification ADR. Cette modification intervient dans le cadre du règlement CE N° 1272/2008 du 31/12/08.

evolution etiquetage produits chimiques

Ce changement n’est pas sans écueil ! La tentation est grande de se dire qu’un produit anciennement classé inflammable continuera à être inflammable… non ! Les règles de classification changent pour s’harmoniser entre les pays et avec l’ADR. Il ne peut donc pas y avoir concordance pour tous les produits sur tous les pictogrammes. Par ailleurs, de nouveaux pictogrammes apparaissent. Il est donc important de vérifier le stockage de tous ses produits et d’informer l’ensemble des collaborateurs à la signification des nouveaux pictogrammes.

explosion

Ces produits peuvent exploser au contact d’une flamme, d’une étincelle, d’électricité statique, sous l’effet de la chaleur, de frottements,…

A stocker en zone ATEX

 

flamme

Ces produits peuvent s’enflammer suivant le cas :

–          Au contact d’une flamme, d’une étincelle, d’électricité statique,…

–          Sous l’effet de la chaleur, de frottements,…

–           Au contact de l’air,…

–           Au contact de l’eau,

–          S’ils dégagent des gaz inflammables (certain gaz s’enflamment spontanément, d’autres au contact d’une source d’énergie)

 

rond de flamme

Ces produits peuvent provoquer ou aggraver un incendie ou même provoquer une explosion s’ils sont en présence de produits inflammables. On les appelle des produits comburants.

 

bouteille

Ces produits sont des gaz sous-pression contenus dans un récipient. Certains peuvent exploser sous l’effet de la chaleur : il s’agit de gaz comprimés, de gaz liquéfiés ou de gaz dissous. Les gaz liquéfiés réfrigérés peuvent quant à eux être responsables de brûlures liées au froid appelées brûlures et blessures cryogéniques.

 

acide

Ces produits sont corrosifs. Suivant les cas :

–          Ils attaquent ou détruisent les métaux

–           Ils peuvent ronger la peau et/ou les yeux en cas de contact ou de projection

 

empoisonnement

Ces produits empoisonnent rapidement même à faible dose. Ils peuvent provoquer des effets très variés sur l’organisme : nausées, vomissements, maux de tête, perte de connaissance, ou d’autres troubles entraînant la mort

 

 

produits cancerigenes

Ces produits rentrent dans une ou plusieurs de ces catégories :

–          Produits cancérogènes : ils peuvent provoquer le cancer

–          Produits mutagènes : ils peuvent modifier l’ADN des cellules et peuvent alors entraîner des dommages sur la personne exposée ou sur sa descendance (enfants, petits enfants,…)

–          Produits toxiques pour la reproduction : ils peuvent avoir des effets néfastes sur la fonction sexuelle, diminuer la fertilité ou provoquer la mort du fœtus ou des malformations chez l’enfant à naître

–          Produits qui peuvent modifier le fonctionnement de certains organes comme le foie, le système nerveux, …selon les produits, ces effets toxiques apparaissent si l’on a été exposé une seule fois ou à plusieurs reprises

–          Produits qui peuvent entraîner de graves effets sur les poumons ou qui peuvent être mortels s’ils pénètrent dans les voies respiratoires (après être passés par la bouche ou le nez ou bien lorsque l’on vomit)

–          Produits qui peuvent provoquer des allergies respiratoires

 

produits dangereux

Ces produits chimiques ont un ou plusieurs des effets suivants :

–          Ils empoisonnent à forte dose,

–          Ils sont irritants pour les yeux, la gorge, le nez ou la peau

–          Ils peuvent provoquer des allergies cutanées (eczémas)

–          Ils peuvent provoquer une somnolence ou des vertiges

 

 

pollution

Ces produits provoquent des effets néfastes sur les organismes du milieu aquatique (poissons, crustacés, algues, autres plantes aquatiques,…)

 

Outre les pictogrammes, l’évolution touche également les phrases de risques, les phrases de conseil et les étiquettes des produits…

Notamment, les étiquettes portent maintenant une mention de danger : « Attention » ou « Danger ».

acetone

Les phrases de risques commencent par H ou EUH et sont classées par catégorie :

  • H2xx pour les risques physicochimiques
  • H3xx pour les risques pour la santé
  • H4xx pour les dangers pour l’environnement
  • EUHxxx quand les produits contiendront certaines substances particulières (pb, isocyanates,…).

Les phrases de prudence seront en Pxxx.

Durant la phase transitoire, le tableau de gestion des compatibilités est à réinventer. By-id vous en propose une version :

tableaux chimique

Pour vous aider, de la documentation est à disposition dur le site de l’INRS. A vos FDS !

By-Id se tient à votre disposition pour revoir vos unités de stockage, rédiger vos FDS simplifiées, former votre personnel, récupérer les nouvelles FDS ou toute autre action qui vous aiderait à vous mettre en conformité  !

 

 

 

cranberry un atout sante

Anti-vieillissement, protection des muqueuses et longévité, cet anti-oxydant naturel a tout pour plaire.

Les cranberries, dit canneberges en français – tout de suite beaucoup moins tendance- sont de petites baies rouges de la famille des myrtilles.

C’est un condensé de tous ce que l’on peut trouver de mieux pour notre santé dans la nature : du potassium, du phosphore, du sodium, ainsi que de la vitamine C et moult antioxydants.  En effet, les antioxydants que la canneberge contient, nous aident à lutter contre les radicaux libres. Alors vous allez me dire : mais que diable sont les radicaux libres ? Et bien ce sont des molécules chimiques, indispensables au fonctionnement de notre corps, mais qui peuvent s’avérer nuisibles pour la beauté et la santé de la peau s’ils sont présents en trop grand nombres dans l’organisme. Ce n’est déjà pas très réjouissant, mais comme en plus ces molécules ne sont pas très stables, elles peuvent se montrer très réactives, et ces réactions  peuvent entrainer des dégâts  au sein de la cellule avec laquelle elle réagit. Et oui, les radicaux sont libres et font un peu ce qu’ils veulent, d’où l’importance de les contrôler avec une alimentation équilibrée, la cranberry étant un des fruits les plus riches en antioxydants : 9584 unités ORAC (1) pour 100 g devant les myrtilles (2400), les fraises (1540) et les oranges (750).

La suite de l’article de Newmanity finira de vous convaincre sur les bienfaits souvent bien connus des femmes de ces petites baies : article intégral

 

Les-etres-Vivants-les-Plus-Vieux-du-Monde-01

Film incroyable dans lequel Mlle Rachel Sussman, photographe de Brooklyn et diplômée de la School of Visual Arts de New York nous présente les organismes vivants les plus vieux du monde. Après cinq années de recherches sur des organismes vivants de plus de 2000 ans, cette chercheuse New-yorkaise nous présente sa collection.

 

gaz de schiste

2,95 millions de dollars

La compagnie pétrolière américaine Aruba Petroleum condamnée à verser une grosse indemnisation à une famille pour souffrances physiques endurées par les membres de la famille, souffrances psychologiques et dévaluation de la valeur de leur propriété.

Peu de temps après le début des forages, Bob Parr, 53 ans, s’est mis à saigner du nez près de trois fois par semaine, et Lisa, 45 ans, s’est plainte d’une respiration difficile, ainsi que de nausées et de maux de tête. Leur fille de 11 ans a elle aussi été prise de saignements de nez, de nausées et d’éruptions cutanées. Leurs veaux sont également nés avec des malformations congénitales, et leurs animaux de compagnie ont commencé à mourir. Tous ces phénomènes ont obligé la famille à quitter la maison durant plusieurs mois.

Si ce sujet vous intéresse, vous avez tous les détails sur rse-magasine. Bonne lecture !

 

 

audit interne

Les audits internes sont souvent un casse-tête…

Les budgets manquent souvent, alors, ce sont des personnes de la structure certifiée qui les mènent… mais comment s’assurer de l’indépendance des auditeurs ?

Les auditeurs sont souvent des personnes des services QSE… comment auditent-ils leurs processus de management ?

 

 

C’est pourquoi, je vous propose de réaliser GRATUITEMENT votre audit interne multi-référentiel. Vous avez un système de management intégré sur 2 ou 3 référentiels (ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001), je peux réaliser pour vous un audit interne complet ou m’intégrer à votre équipe d’audit, selon la taille de votre structure.

Gratuit pourquoi ?….. Pour me permettre de valider ma certification personnelle ICA QSE… Je vous propose donc du gagnant-gagnant !!!

Seuls les frais de déplacement et d’hébergement seront à votre charge….

Vous avez des questions ? Vous êtes intéressé ? Vous hésitez ?… Indiquez-moi vos coordonnées dans la case commentaires, elles ne seront pas publiées et je vous contacterai directement. Alors… A BIENTÔT !!!

 

Signaux-iso-7010

L’arrêté rendant obligatoire la nouvelle signalisation de sécurité en France, signé du 2 août 2013, est paru au Journal officiel le 18 janvier 2014. Êtes-vous à jour ?

Pour délivrer un message de sécurité harmonisé et compréhensible quels que soient le pays et la langue utilisée, l’Europe a adopté en 2012 la norme internationale ISO 7010 qui prescrit les signaux de sécurité à utiliser dans le cadre de la prévention des accidents, de la lutte contre l’incendie, de l’information sur les risques d’atteinte à la santé et de l’évacuation d’urgence. En avril 2013, la France a repris la norme européenne EN ISO 7010 comme nouvelle norme nationale relative à la signalétique de sécurité. Cette norme est applicable depuis le début de l’année.

 

Cet arrêté modifie celui du 4 novembre 1993 relatif à la signalisation de sécurité et de santé au travail en remplaçant la référence à la <strong>norme NF X 08-003</strong> par celle à la <strong>norme NF EN ISO 7010</strong>, version avril 2013, pour les nouveaux panneaux de signalisation installés sur les lieux de travail à compter du 1er janvier 2014.

 

Certains pictogrammes diffèrent légèrement, d’autres complètement comme celui pour le casque de protection obligatoire, qui représente désormais un visage de profil. De nouveaux pictogrammes font également leur entrée, comme le masque de soudage obligatoire, la fenêtre de secours avec échelle de secours ou encore celui qui avertit d’un danger à cause d’un élément pointu.

Par ailleurs, l’AFNOR précise que les particularités nationales qui ont été retirées, seront reprises en complément dans le document (FD) X 08-040 partie 2 : par exemple, les panneaux avertissant d’un danger dû au bruit.

Cet arrêté n’est pas rétro-actif sur les panneaux déjà en place. Les anciennes versions peuvent demeurer jusqu’à leur remplacement, par contre, lorsqu’ils s’appliquent, les nouveaux panneaux n’ayant pas d’équivalent doivent être mis en place.

 

Glossaire dechet

Pour que les professionnels se comprennent sans ambage et dans un objectif d’aller vers l’économie circulaire, un regroupement d’acteurs du déchet a publié un glossaire des termes usuels du recyclage et de la valorisation. Vous pouvez vous le procurer auprès de l’association 2ACR : cdadouwillmann@2acr.eu, 06 89 95 60 42

 

Ce document s’adresse aux industriels du secteur et à leurs interlocuteurs réglementaires. Le but est d’avoir un référentiel commun pour faciliter la communication et la bonne compréhension entre les différentes parties.

 

Les définitions concernent :

  • les différentes opérations : pré-collecte, élimination, valorisation organique…
  • les produits : sous-produit, granulats recyclés, déchet inerte
  • les intervenants : producteur de déchets, détenteur de déchets, négociant et courtier

Pour chaque terme, sont mentionnées la définition et la source (définitions tirées d’un texte réglementaire ou celles élaborées collectivement).

 

seveso3

Deux décrets, publiés le 5 mars 2014 au Journal officiel, intègrent dans le Code de l’environnement l’ensemble des évolutions issues de la nouvelle directive Seveso 3. Modalités de classification des substances dangereuses, participation du public, servitudes d’utilité publique, plans d’opération interne… autant de dispositions qui témoignent d’une restructuration en profondeur.

Ils viennent en complément des dispositions de la loi du 16 juillet 2013 portant sur la transposition de la partie législative de la directive.

Ces deux décrets entreront en vigueur le 1<sup>er</sup> juin 2015, date limite de transposition de la directive SEVESO 3 coïncidant avec la phase finale de la mise en place du règlement sur la classification, l’étiquetage et l’emballage des produits chimiques dit règlement « CLP » ou « SGH ».

 

 

L’objectif de ces textes :

  • mettre en place une politique proportionnée de prévention des risques majeurs,
  • modifier les modalités de classification des substances dangereuses,
  • informer le public

Les décrets sont consultables sur le site LEGIFRANCE.

By-Id est là pour vous aider à :

  • finir de mettre en place le règlement CLP : formations du personnel, diagnostics de terrain, préconisations pour l’amélioration de la prévention lors de l’utilisation de tout produit chimique.
  • faire votre VCR de ces nouveaux textes, voir comment votre entreprise est concernée
  • définir les plans d’action de mise en conformité,

 N’hésitez pas à nous consulter !

 

conference QHSE

Le QHSE de l’agro-alimentaire a ses webconférences mensuelles grâce à BlueKanGo :

Nouveau rendez-vous des professionnels de l’agro, les webconférences BlueKanGo sont des conférences en ligne entièrement gratuites. Chaque mois, un thème Qualité-Hygiène-Sécurité-Environnement est traité. En mars la conférence porte sur l »amélioration continue ». Cette session est animée par Tony COURTEL, Consultant QHSE et Jean-Michel FOURNIER, gérant du cabinet-conseil QUALEADER.

 

Le format de la conférence est volontairement court (45mn) pour permettre aux professionnels d’insérer ces nouveaux rendez-vous dans des agendas souvent bien chargés. Plusieurs créneaux horaires sont d’ailleurs proposés. Pour y participer, il vous suffit d’un ordinateur avec une connexion Internet.

 

 

Pour plus de détails et s’inscrire suivez ce lien :

http://goo.gl/s32qad