logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890
raccordement reseau chaleur

Il existe près de 450 réseaux de chaleur en France. Ils chauffent plus de 2 millions de personnes, chez eux, au travail, dans leurs loisirs… Ces réseaux sont situés sur l’ensemble du territoire (réseaux ruraux et urbains).

Ils utilisent des énergies renouvelables ou récupèrent de la chaleur (des usines d’incinération par exemple).

Ce guide vous donne toutes les informations pour vous raccorder à un réseau disponible près de chez vous.

Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE CHALEUR ?

Le développement des réseaux de chaleur utilisant des énergies renouvelables ou récupérant de la chaleur (des usines d’incinération par  exemple) a plusieurs atouts. Il permet en effet :

– de réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par le chauffage des bâtiments (logements, commerces et bureaux)

– de mutualiser les coûts pour produire et distribuer de l’énergie, ce qui peut assurer aux habitants raccordés une diminution de leur facture énergétique.

 

Il existe près de 450 réseaux de chaleur en France. Ils chauffent plus de 2 millions de personnes, chez eux, au travail, dans leurs loisirs… Ces réseaux sont situés sur l’ensemble du territoire (réseaux ruraux et urbains).

 

Réseau de chaleur : UNE SOLUTION POUR VOTRE CHAUFFAGE

Comment faire des économies de chauffage dans un bâtiment ?

Une solution efficace consiste à réaliser des travaux d’isolation. Si la chaudière est ancienne, il faut envisager de la remplacer par un équipement plus économe et plus efficace. Enfin, si vous pouvez vous raccorder à un réseau de chauffage urbain, vous pourrez également réaliser un investissement intéressant pour vous et pour la planète.

Qui peut se raccorder ?

En théorie, les immeubles comme les maisons individuelles peuvent se raccorder à un réseau de chaleur passant dans leur rue. En pratique, cette possibilité est surtout utilisée pour apporter l’énergie de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire à de grands bâtiments en copropriété ou tertiaires. Il est en effet préférable qu’il y ait un grand nombre de logements raccordés afin de mutualiser et amortir les coûts fixes.

Téléchargez le guide

 

reparation-voiture

Les difficultés économiques frappent toutes les facettes de la consommation et notamment le budget voiture, l’un des plus importants des ménages français. D’où l’intérêt de ces garages d’un nouveau genre : solidaires, coopératifs, low cost… Dans certains, pour payer moins cher, il suffit de mettre la main à la pâte. Et si vous répariez votre voiture vous-même ?

« Les gens peuvent laisser leur voiture comme dans un garage classique, mais on les encourage à rester pour la réparer avec nos mécanos », explique Dominique, la chef d’atelier. En étant acteur de la remise en état ou de l’entretien de leur véhicule, les 4 000 membres s’en tirent pour un tarif deux à trois fois inférieur à ceux des garages traditionnels.

Voir l’article sur ConsoGlobe

 

indicateurs RSE

 

AFNOR Certification lance une gamme de vérifications d’informations extra-financières conformes aux exigences règlementaires. Egalement réalisables dans une approche purement volontaire, elles permettent aux entreprises de valoriser leurs indicateurs RSE pour plus de compétitivité.

 

AFNOR Certification est un acteur historique dans la valorisation des démarches d’entreprises dans les domaines de la qualité et de l’environnement, et depuis plus de 10 ans dans celui du développement durable. La filiale du Groupe AFNOR est également le N°1 français dans l’évaluation de la responsabilité sociétale des organisations (RSE) avec la solution AFAQ 26000, basée sur la norme internationale ISO 26000.

C’est donc légitimement qu’AFNOR Certification propose aujourd’hui aux entreprises la vérification de leur reporting RSE. Cette nouvelle prestation vise à leur permettre de crédibiliser leur communication extra-financière, notamment si elles sont concernées par l’article 225 du Grenelle 2 de l’environnement. Celui-ci impose aux sociétés faisant plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires et employant plus de 500 salariés de faire apparaître des indicateurs sociétaux dans leurs rapports annuels de gestion.

 

Lire la suite sur le site de l’AFNOR

 

cancer-monde

Vieillissement de la population, augmentation de la démographie, changements importants dans les modes de vie des pays du Sud… L’Organisation mondiale de la santé prévoit que, d’ici 2025, près de 20 millions de personnes seront touchées, chaque année, par un cancer. Une augmentation aux causes multi-factorielles.

14,1 millions nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en 2012 dans le monde et 8,2 millions de personnes en sont mortes. En 2025, il y aura 19,3 millions de nouveaux cas, prévoit le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), l’agence spécialisée de l’Organisation mondiale de la santé sur le cancer, qui vient de publier de nouvelles données sur l’incidence, la mortalité et la prévalence du cancer dans le monde. Des chiffres et des projections en croissance vertigineuse, si on les compare aux dernières données de Globocan 2012 (la base de données du Circ, qui rassemble les estimations les plus récentes pour 28 types de cancer dans 184 pays) qui faisaient état en 2008 de 12,7 millions de nouveaux cas et de 7,6 millions de décès.

Lire la suite sur le Journal de l’Environnement

 

dechets non tries
  • Le Conseil d’Etat maintient les conditions d’admission des déchets inertes dans les ICPE de traitement des minerais
  • Le Conseil d’Etat maintient le contenu des registres des déchets
  • Le parlement Européen s’oppose aux critères de sortie du statut de déchet pour le papier valorisé.

 

biodiversite

Création d’une agence française de la biodiversité, réforme de la composition du Conseil national de protection de la nature, évolution de la notion de compensation écologique… les grandes lignes du projet de loi sur la biodiversité sont posées.

Annoncé lors de la Conférence environnementale, le projet de loi-cadre sur la biodiversité est enfin sur la table. Adopté ce 17 décembre par le Conseil national de la transition énergétique, par 28 voix pour et 9 voix contre, avant d’être soumis au Conseil d’Etat début janvier, il pourrait passer devant le Parlement en mars 2014. Mais entre l’adoption du nouveau Code minier et le projet de loi sur la transition énergétique, l’embouteillage menace. Sans compter les élections municipales et européennes, ainsi que le renouvellement d’une partie du Sénat, qui vont singulièrement raccourcir les sessions… L’esprit du texte, lui, est posé: pas de grandes proclamations, ni d’objectifs très innovants. Le texte touche surtout à la gouvernance des acteurs du secteur, dans un souci de meilleure lisibilité.

Lire la suite sur le Journal de l’Environnement

 

baisse des pecticides

En France, l’usage des produits phytosanitaires a baissé de 5,7% entre 2011 et 2012, « des résultats très encourageants », selon le ministère de l’Agriculture qui faisait lundi son point d’étape annuel du plan Ecophyto. L’utilisation des seuls insecticides et herbicides a même reculé de 11%, précise-t-il dans un communiqué. En 2011, le recours aux phytosanitaires avait augmenté de 2,5%.

Lire la suite sur 7 sur 7

ecorium serre a grande echelle

La Corée du Sud met la planète en boite.

la Corée du Sud multiplie ces dernières années les innovations vers une société plus durable. L’Ecorium s’inscrit dans cette lignée au sein d’un grand « Ecoplex », ayant vocation à devenir un lieu incontournable de la recherche et de l’éducation au développement durable.
L’Ecorium c’est :
– une gigantesque serre de 33 000 m2,
– divisée en 5 dômes abritant les 5 grands écosystèmes de la planète (tropical, subtropical, méditerranéen, tempéré et polaire)

– pour un coût de 80 millions d’euros

Lire la suite sur Décisions Durables

 

pollution de l'air

Elles sont dix fois plus petites que l’épaisseur d’un cheveu, mais elles peuvent entraîner des maladies graves. Si la qualité de l’air s’est globalement améliorée en France depuis dix ans, les particules fines, des composés solides en suspension émis par la combustion, n’en demeurent pas moins préoccupantes pour la santé.

Le niveau d’alerte aux particules fines a été atteint en Ile-de-France, jeudi 12 décembre, pour la quatrième journée consécutive, selon l’agence de surveillance de la qualité de l’air Airparif. Mercredi, la région Rhône-Alpes était également touchée, ainsi que les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, l’Oise, l’agglomération de Lourdes et certaines localités de Haute-Normandie et d’Alsace.

 

Lire la suite dans Le Monde

 

transition energetique

Centrale solaire, agriculture bio, monnaie locale… Dans le sillage du mouvement des villes en transition, cette commune alsacienne veut atteindre l’autonomie énergétique et alimentaire. Reportage.

 

« Les employés communaux y arrachent les mauvaises herbes à la main et un attelage sert de ramassage scolaire. » Danièle Fritsch, la cinquantaine, a posé ses cartons à Ungersheim il y a deux ans et n’est pas prête d’oublier ses premières impressions.

 

Penser écologie, réaliser économie

Peuplé de 2 087 habitants, ce village près de Mulhouse, ressemble à tous ceux du péri-urbain alsacien. Des maisons avec jardins, une salle de sport, une place centrale où trône l’église. Il faut y vivre pour se rendre compte qu’Ungersheim n’est pas un village comme les autres. Depuis 2011, la commune suit le mouvement des villes en transition. Elle a défini 21 projets pour penser « l’après-pétrole ». Ils s’appuient sur trois piliers de réflexion avec pour maître mot l’ « autonomie » : alimentaire et énergétique et intellectuelle.

Lire la suite sur WE Demain